L'ES 335 c'est un projet qui me tient à coeur et que j'ai voulu lancer pour expérimenter d'autres techniques, notamment le cintrage des éclisses, les galbes et contre galbes.

 

Le cahier des charges est le suivant :

- Table érable et fond noyer avec galbe / contre galbe

- Eclisses en noyer

- Manche multipli (9 au total) movingui / noyer

- Touche ébène

1ère étape : contre-galbe et galbe de la table érable.

A l'aide du plan je trace les lignes de niveau, puis défonce en partant du centre (plus grande profondeur) et en remontant d'1mm jusqu'à la dernière ligne.

Pour le galbe c'est la même chose, dans l'ordre inverse.

Ensuite, pour égaliser tout ça c'est ciseau à bois, petit rabot et papier de verre

Mêmes opérations pour le fond

Après avoir débité les plis du manche, collage, rabotage, découpe de la tête à la scie (angle de 13°) et ollage de la tête. Il me manquait 2 petits millimètres sur la largeur de la tête donc j'ai eu ajouter 2 petites oreilles latéralement

Fabrication du moule pour les éclisses. Je le taille à l'aide d'un gabarit dans du médium de 22mm d'épaisseur (les éclisses font à peu près 40mm de hauteur pour 2.2mm d'épaisseur)

Pour cintrer les éclisses, j'utilise simplement un décpeur thermique sur lequel je monte un tube métallique d'aspirateur. Il faut que le tube soit vraiment très chaud.

Mon décapeur sort 600°c...

Avant cintrage, je place des repères sur mes éclisses au niveau du centre des rayons de courbure du moule, et c'est parti.

Je commence par la courbe entre la corne et la hanche. J'ai pas mal regardé les techniques sur youtube avant de me lancer. Déjà pour éviter de bruler le bois je garde un chiffon toujours humide (vaporisateur à portée de main !) entre le tube et le bois.

Laisser chauffer en appliquant une légère pression. Petit à petit on sent les fibres se détendre et le bois commence à cintrer. Le but est de conformer l'éclisse au moule, donc essais fréquents jusqu'à obtenir les courbures souhaitées.

Maintenant il faut parfaitement conformer les éclisses au moule. Pour ça il faut faire un contre-moule, plus petit de la largeur des éclisse.

Je découpe le contre-moule à la scie à chantourner. Pour lui enlever l'épaisseur des éclisses, j'utilise une fraise à feuillure de 23.5mm avec une bague de roulement de 19mm : (23.5-19)/2=2.25mm, pil poile l'épaisseur des éclisses !

Les eclisses sont montées en pression à l'aide de serre-joints. Je chauffe à nouveau au décapeur pour relacher les contraintes pour qu'elles épousent bien les formes du moule. Une fois les serre-joints enlevés, tout tient tout seul, c'est bon.

Contrairement à une guitare acoustique qui dispose de barrages sous la table et sur le fond, il faut ici ajouter une poutre centrale qiu permettra de renforcer la struture mais aussi d'accueillir les micros, le cordier et le chevalet.

Je taille cette poutre dans un morceau d'érable pour qu'elle s'adapte parfaitement devant-derrière aux éclisses, puis collage

Et pour finir la structure, il faut ajouter les contre éclisses qui vont servir à renforcer le tout mais aussi comme support de collage du fond et de la table.

J'usine les rainure à la scie à ruban à partir de baguettes d'épicé, puis collage avec beaucoup de clips

Puis j'usine les défonces des cavités micros et j'ajoute un support pour fixer la sangle sur la corne supérieure. Gisbon met le bouton de sangle au dos du corps à la jonctoin avec le manche, mais je n'aime pas cette position que je trouve inconfortable.

L'intérêt de se faire sois-même son instrument, c'est aussi de l'adapter à ses gouts :-)

Avant de coller la table il reste les ouies en f à découper, toujours à la cie à chantourner après traçage suivant le plan. Je les découpe un poil plus petites pour pouvoir après les ajuster proprement à la lime et au papier de verre. J'en profite également pour détourer la table en gardant une marge d'environ 5mm sur tout le contour

Et enfin collage de la table.

Je remets la structure dans son moule, et à l'aide de plein de petites cales en coin, je la mets bien en pression sur les parois.

Pour le serrage, j'ai fabriqué tout un tas de petits serre-joints à l'aide de ronds découpés dans un panneau de contre plaqué et percés en leur centre, dans lequel passe un axe fileté. Un écrou papillon viendra faire le serrage.

La mise en pression sur la poutre centrale est faite avec un joli parpaing :-)

Retour au manche, avec usinage de la défonce pour le truss rod, découpe de la tête et collage de la touche, préalablement rainurée au diapason 24,75"

Ensuite, usinage à la fraise à feuillure pour le logement des filets : 1 filet blanc plastique de 5/10èmes et un noir en ébène d'1mm.

Collage des filets, mise en place des repères de touche en nacre et radiusage à 12"

Les choses ont commencé à se gater au frettage.

L'ébène c'est dur, très dur même, et cassant. J'ai rainuré la touche à 0.6mm, ce qui convient très bien pour de l'érable ou du palissandre, mais ce n'est pas assez pour l'ébène. Les dents sur les pieds de frette font environ 1mm de largeur, ce qui est trop pour entrer dans du 0.6

Du coup il m'a fallu forcer, et inévitablement j'ai eu des éclats d'ébène.

J'ai rebouché ça avec un mélange d'epoxy et de sciure d'ébène. Après séchage et ponçage, on obtient un résultat correct, mais pas parfait. La prochaine fois je saurai...

Une fois le collage de la table fait, il faut l'affleurer au corps et usiner la défonce pour le filet. J'utilise un montage type "table en U" qui permet de mobiliser la défonceuse au dessus de la guitare, sans contact

Après fraisage des défonces micros dans la table, pose des filets en ABS couleur crème. Pour les coller je prends de la colle UHU HART. L'idéal est de les préformer là où les rayons de courbure sont petits, donc au niveau des cornes. Du scotch et un sèche cheveux pour facilter le cintrage.

Ensuite, collage sur tout le tour en faisant bien attention de ne laisser aucun jour entre le filet et la table (pression appliquée à l'aide de scotch spécial), puis séchage pendant 2 bonnes heures, et mise à niveau du filet au racloir

Ensuite c'est l'étape délicate du calcul de l'angle de renversement.
J'ai fait une simulation un mettant une planche au bout du corps, soit à la 20ème frette, puis j'ai placé le tom sur la table, tel qu'il sera au final, dans sa position la plus basse possible (les inserts seront enfoncés à ras).

Après il me faut calculer la hauteur mini de la corde à la 20ème case (jonction corps/manche, là où je prends mes mesures).
Je pars sur une hauteur de 1mm en 12ème, ce qui est vraiment le mini.
Le diapason fait 628mm, à la 20ème frette je suis à 423mm, ce qui fait qu'une hauteur de corde de 1mm à la 12ème correspond à 1.5mm à la 20è (628/423=1.5)
Donc je me retrouve à la 20ème avec une hauteur dépassant du corps de 6 (touche) + 1 (frette) + 1.5 (hauteur corde mini) soit 8.5mm.

Donc je me débrouille avec des cales pour avoir ma planche plus haute de 8.5mm à la jonction avec le corps

 

Puis en posant une règle de maçon sur le chevalet, je dois me débrouiller pour que cette règle soit aussi en contact sur toute sa longueur avec ma planche qui simule le manche.
Après quelques ajustements, c'est bon (et je vérifie que j'ai tjs mon 8.5mm à la 20è)

 

Et après un petit calcul de trigo, je tombe sur un angle de 3.55° - Bon 3.5° pour pas chipoter :-)

Et puis défonce du neck pocket après avoir fabriqué un gabarit. Une cale est intercalée entre la table et le gabarit pour l'angle.

Pas mal de brulures, il est temps de changer ma fraise à copier...

Place maintenant au tenon, que j'ajuste au ciseau à bois en vérifiant régulièrement, jusqu'à avoir un ajustement serré...mais pas trop (il faut un peu de place pour la colle) et bien sur un bon alignement du manche(entre-temps le frettage est terminée, limage des frettes et planification)

Perçage des trous pour l'électronique et pour le passage des fils des micros

Je commence le galbe du manche au niveau de la tête (avec une volute), puis la talon et je raccorde les 2.

Comme outils j'utilise une wastringue, une rape et un ciseau à bois. Je fais un manche plutôt fin, 20mm à la 1ère frette et 22mm à la douzième

Puis collage du fond en noyer après pré-déoupe à la scie à chantourner.

Pour affleurer le fond à la défonceuse, il faut que je fasse un contre-moule sur lequel poser le corps parfaitement horizontal (la table étant glabée). Je fais ça dans une plaque de polystyrène.

Il faut également que je fasse un montage pour pouvoir "suspendre" ma défonceuse, elle ne peut pas prendre appui sur le fond puisque lui aussi est galbé.

Au passage la feuillure pour le filet de fond est aussi usinée et dans la foulée le filet est collé.

Puis collage du manche

Il faut que je retravaille le raccord à la jonction corps/manche dessous, tel quel il n'est pas joli.

Je récupère une chute de multipli que je colle sous le talon, avec un bout de placage palissandre en sandwitch

Ensuite c'est les raccords latéraux qu'il faut travailler. Je les fait avec des bouts de filet collés, que j'ajuste grace à une pâte obtenue avec des morceaux de filets ramollis dans de l'acétone (l'acétone est le solvant de l'acétate, matériau utilisé pour les filets)

La finition peut démarrer !

Pour le manche, le fond et les éclisses j'utilise du tru oil, que je passe en couches très fines, environ une dizaine.

Le tru oil est une huile/vernis fréquement utilisée en armurerie pour la finition des crosse de fusils. Elle permet de mettre en valeur le veinage du bois tout en appliquant une couche de protection qui une fois bien sèche constitue une bonne protection contre les rayures.

Pour la table je fais un burst type tobacco/desert burst.

J'utilise 4 teintes à l'eau : white gold, honeyburst, palissandre et ébène.

Après quelques essais infructueux au tampon, j'ai investi dans un aérographe avec un compresseur.

Après 3-4 essais taille réelle sur des planches, c'est parti.

Le white gold est appliqué au chiffon, les autres teintes à l'aérographe donc. J'ai pris un modèle double action qui permet de bien mieux contrôler le flux. Au final ça donne ça

Enfin, montage de l'électronique (set Gibson classic 57). Tout passe par les trous dans la table puisque je n'ai pas fait de cavité au dos.

A ce stade la guitare est quasiment terminée mais je n'aime pas trop le multipli sur la tête

Du coup je me résouds à poncer la finition pour ajouter un placage palissandre que je teins à la teinte ébène

Après quelques couches de tru oil sur le sunburst, la guitare est maintenant terminée !

Écrire commentaire

Commentaires : 8
  • #1

    Thom' (mercredi, 10 avril 2013 20:33)

    Bonjour,
    Je souhaiterai réaliser moi aussi une ES-335, pourriez-vous s'il vous plaît me dire où vous avez trouver les plans?
    Musicalement,
    Thom'

  • #2

    Guitar-DIY (mercredi, 10 avril 2013 21:11)

    Bonsoir Thom
    J'ai pris les plans sur le site lutherie-amateur.com sur lequel je suis membre.
    IL y a une section download avec plein de super plans, beaucoup très précis dont celui de la 335.
    Pour y accéder il faut devenir suporting member, ce qui demande de verser une cotisation symbolique de 5€.
    Ce site français est une mine d'or pour la lutherie.
    Je vous invite donc à vous y inscrire.
    Cordialement
    Denis

  • #3

    Thom' (jeudi, 11 avril 2013 22:32)

    Bonsoir
    Merci beaucoup! Quelle mine d'info, je me suis inscrit (bientôt suporting membre) et j'essaierai donc de faire ma propre Es-335. Superbe réalisation j'espère me rapprocher de cette qualité ;)
    Musicalement,
    Thom'

  • #4

    Jérôme (mercredi, 17 avril 2013 11:55)

    Bravo !!! c'est superbe et très impressionnant!

  • #5

    Pascal2430 (vendredi, 15 novembre 2013 21:52)

    Bravo c'est vraiment magnifique !

  • #6

    jerome (lundi, 09 juin 2014 05:39)

    je suis sur le cul quel belle job. si tu a besoin d'un apprenti je plaque tout et je déménage

  • #7

    giuseppe caponio (dimanche, 27 décembre 2015 22:48)

    monsieur, savez vous m'envoyer les plans de la gibson ES 335. pouvez vous me dire comment je doit vous verser la cotisation symbolique. D'avance merci.

  • #8

    Guitar-DIY (lundi, 28 décembre 2015 10:11)

    Bonjour, comme indiqué ci-dessus allez sur le site lutherie-amateur.com, créez un compte en temps que supporting member (5€). Quelques jours plus tard vous recevrez un email de confirmation qui vous donnera accès complet à la section téléchargement où vous trouverez les plans